×

L’équipe de l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix a sélectionné des contenus à regarder, lire, écouter.

DOCUMENTAIRE – « Sonita ou la valeur d’une vie » de
Rokhsareh Ghaem Maghami (2016)

Disponible jusqu’au 06/12/2021 sur arte.tv

Portrait de Sonita Alizada, jeune femme d’origine afghane récemment désignée lauréate du Prix Liberté 2021.

Dans ce documentaire sorti en 2016, nous la suivons alors qu’elle est vit en situation irrégulière dans un quartier pauvre de Téhéran et qu’elle décide de tout mettre en œuvre pour réaliser son rêve : devenir rappeuse.

Pour financer les noces de son frère, sa mère a prévu de la marier, en échange de 9 000 dollars, à un homme qu’elle ne connaît pas. Mais Sonita Alizada se rebelle et décide de tout mettre en œuvre pour réaliser son rêve : devenir rappeuse. Sur des airs de rap, elle évoque des thèmes qu’elle connaît bien, tels que le mariage forcé, la misère des réfugiés, la xénophobie ou la guerre en Afghanistan.

À force d’opiniâtreté et en déployant une énergie inépuisable, la jeune fille parvient à se faire un nom sur Internet grâce à la chanson « Brides for Sale ». Ce succès n’est toutefois pas sans danger. Sortie de l’anonymat, Sonita Alizada se retrouve désormais sous la menace d’une arrestation, d’autant plus qu’en Iran les femmes n’ont pas le droit de chanter seules.

DOCUMENTAIRE – « Crayon au poing, 4 dessinatrices du monde arabe » de Lizzie Treu et Eloïse Fagard (2021)

Disponible sur arte.tv

Crayon au poing plonge le spectateur dans l’univers de quatre dessinatrices engagées de BD arabe.

Dix ans après le début des printemps arabes, la libanaise Lena Merhej, la marocaine Zainab Fasiki, l’égyptienne Deena Mohamed et la tunisienne Nadia Khiari, Présidente du jury international du Prix Liberté 2021, nous ouvrent la porte de leur atelier et nous racontent leur vécu et leur combat.

BANDE DESSINÉE – « L’abolition – Le combat de Robert Badinter » de Marie Bardiaux-Vaïente et Malo Kerfriden, éditions Glénat (2019)

« C’est la mort que vous réclamez. Pas la justice. »

1972. Dans la nuit du 27 au 28 novembre, Robert Badinter, avocat, assiste impuissant à l’exécution par guillotine de son client Roger Bontems. Incapable de se résoudre à l’idée qu’on ait pu mettre à mort celui qui n’a pas tué, il fait de l’abolition de la peine de mort ­- cette sanction qui rend chacun de nous complice d’un assassinat commis par l’État, le combat de sa vie. Quelques années plus tard, c’est Patrick Henry qui est promis à l’échafaud. Qu’importe, si Badinter n’a pas pu sauver l’innocent, il sauvera le monstre. Car ce n’est pas le kidnappeur et meurtrier d’enfant qu’il doit défendre, mais la sanction capitale qu’il doit éradiquer. Le procès de Patrick Henry s’apprête à entrer dans l’histoire comme celui qui verra disparaître la peine de mort en France…

Ce passionnant roman graphique, centré sur deux des procès les plus emblématiques de Robert Badinter puis sur son accession au poste de Garde des sceaux, revient sur un pan essentiel de l’histoire judiciaire française : le combat pour l’abolition de la peine de mort en France, il y a 40 ans.

DOCUMENTAIRE – « Bigger than us » de Flore Vasseur (2021)

Ce film fait partie de la section éphémère « Le cinéma pour le climat » du Festival de Cannes 2021. Il est actuellement en salles.

Depuis 6 ans, Melati, 18 ans combat la pollution plastique qui ravage son pays l’Indonésie. Comme elle, une génération se lève pour réparer le monde. Partout, adolescents et jeunes adultes luttent pour les droits humains, le climat, la liberté d’expression, la justice sociale, l’accès à l’éducation ou l’alimentation. La dignité. Seuls contre tous, parfois au péril de leur vie et sécurité, ils protègent, dénoncent, soignent les autres. La Terre. Et ils changent tout. Melati part à leur rencontre à travers le globe. Elle veut comprendre comment tenir et poursuivre son action. Des favelas de Rio aux villages reculés du Malawi, des embarcations de fortune au large de l’île de Lesbos aux cérémonies amérindiennes dans les montagnes du Colorado, Rene, Mary, Xiu, Memory, Mohamad et Winnie nous révèlent un monde magnifique, celui du courage et de la joie, de l’engagement pour plus grand que soi. Alors que tout semble ou s’est effondré, cette jeunesse nous montre comment vivre. Et ce qu’être au monde, aujourd’hui, signifie.

Partager cette publication :

Publications liées

Retour sur

La cérémonie de remise du Prix Liberté 2021

par Eve Mesnil-Letellier

01/10/2021

Le Prix Liberté 2021 a été décerné jeudi 30 septembre à Sonita Alizada, jeune rappeuse afghane engagée contre le mariage forcé des jeunes filles, dans le cadre du Forum mondial Normandie pour la paix à Caen.

En savoir +