×

Fiona Schnell a été nommée directrice générale de l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix à l’issue d’un processus de recrutement qui a sélectionné son projet pour l’association.

Diplômée de droit international de l’Université de Paris I Panthéon Sorbonne et de l’Université Grenoble-Alpes et soutenue par l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire, Fiona Schnell commence sa carrière en 2011 en tant qu’enseignante-chercheuse en droit public à Sciences Po Grenoble et Aix en Provence avant de rejoindre l’organisation du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique en 2018. Elle y assure la mission de directrice éditoriale adjointe de cette conférence de chefs d’États et de gouvernements, de partenaires économiques et industriels et de représentants de la société civile. Chercheuse spécialisée sur la réforme du secteur de la sécurité et la promotion des droits de l’Homme et de l’Etat de droit sur les terrains européen et d’Afrique sub-saharienne, Fiona Schnell exerce dès 2019, la mission de Cheffe de programmes au DCAF – Centre de Genève pour la réforme du secteur de la sécurité. En lien avec les autorités locales dans la région du Sahel, en particulier au Mali, au Niger, au Burkina Faso, elle assure la levée de fonds auprès des Organisations internationales et des Etats, le suivi et l’évaluation des projets mis en place. Ayant à cœur le développement de sa région d’origine et mère de trois enfants, elle rejoint la Région Normandie en 2022 pour l’accompagnement des missions internationales du Président de la Région et l’encadrement de la venue des intervenants de haut niveau au cours de l’édition 2023 du Forum mondial Normandie pour la paix.

Aux commandes de l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix depuis le 13 novembre 2023, elle a pour souhait d’accroître la visibilité et le rayonnement de l’association qui touche chaque année près de 8000 personnes par ses actions de diffusion et de formation aux droits de l’Homme. Notamment grâce à certains projets phares tels que les Concours de plaidoiries à destination des avocats et des lycéens organisés chaque année en Mauritanie et à Madagascar, le Prix Liberté et le programme pédagogique ecHo, l’Université de la paix en partenariat avec l’Université de Caen, les formations à l’éducation aux droits de l’Homme et à la citoyenneté démocratique, méthode impulsée par le Conseil de l’Europe ou encore, des projets régulièrement mis en œuvre en collaboration avec des réseaux d’organisations en Europe.

Fiona Schnell souhaite également renforcer les liens entre l’Institut international de droits de l’Homme et de la paix et ses partenaires. Au niveau régional avec la Région Normandie, l’Université de Caen, l’Ordre des avocats au barreau de Caen, les autorités académiques la Ville de Caen et le Mémorial, mais aussi au niveau national avec la Commission nationale consultative des droits de l’Homme, le Défenseur des droits, le Conseil national des barreaux et de nombreuses ONG, à l’image de Cartooning for peace ou Ensemble contre la peine de mort. Et enfin au niveau international avec l’Unesco et sur les territoires d’intervention de l’Institut.

Aux côtés du Conseil d’administration et de l’équipe composée aujourd’hui de 16 personnes, dont 7 salariés, 2 apprentis et 7 volontaires en service civique, Fiona Schnell a à cœur de conserver le caractère innovant de l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix qui, depuis sa création en 2008, a fait de la diffusion des droits de l’Homme sa pierre angulaire, tout en gardant la plus grande rigueur scientifique.

Partager cette publication :

Publications liées