×

À l’occasion des 32 ans de la Convention Internationale sur les Droits de l’Enfant (CIDE) le 20 novembre, la Défenseure des droits, Claire Hédon, et son adjoint Défenseur des enfants, Eric Delemar, ont rendu public leur rapport annuel consacré aux droits de l’enfant et sur le thème cette année de « Santé mentale des enfants : le droit au bien-être. »

Ce rapport, auquel a participé l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix en organisant il y a quelques mois la consultation des enfants en Normandie qui avait permis de remonter des recommandations de la part d’une quinzaine d’enfants consultés, a été restitué mardi 23 novembre à l’occasion d’un événement organisé au Défenseur des droits et en présence notamment d’Adrien Taquet, secrétaire d’État en charge de l’enfance et des familles auprès du ministre des Solidarités et de la Santé.

 ©Défenseur des droits

Mieux prendre en charge les troubles de santé mentale des enfants, les prévenir et être à l’écoute de leurs signalements

Ce rapport pointe globalement le défaut de prise en charge des troubles de santé mentale et les manquements aux droits qui en découlent qui constituent une entrave au bon développement de l’enfant et à son intérêt supérieur, que deux années de vagues épidémiques ont contribué à aggraver.

C’est pourquoi, la Défenseure des droits et le Défenseur des enfants demandent au gouvernement de considérer la santé mentale des enfants comme une priorité des politiques publiques et formulent 29 recommandations à destination des pouvoirs publics dans lesquelles ils soulignent, par exemple, l’urgence à agir pour développer des dispositifs d’accueil des jeunes enfants, l’accompagnement à la parentalité, les moyens accordés au réseau de la PMI sur le territoire, et la formation aux droits contre le harcèlement scolaire.

Ces recommandations ont été formulées suite à la consultation d’enfants organisée sur tout territoire français qui a permis d’entendre plusieurs récits d’expérience et de formuler des souhaits en faveur d’une meilleure prise en compte de la santé mentale des enfants et leur droit à la santé consacré dans l’article 24 de la Convention Internationale sur les Droits de l’Enfant : « Les Etats parties reconnaissent le droit de l’enfant de jouir du meilleur état de santé possible et de bénéficier de services médicaux et de rééducation. Ils s’efforcent de garantir qu’aucun enfant ne soit privé du droit d’avoir accès à ces services. »

Parmi ces recommandations formulées, les enfants consultés par l’Institut avait notamment formulé celle-ci :

Enfants consultés en Normandie :

« Avoir un(e) ou des psychologues dans chaque établissement, à disposition des élèves, et que l’élève puisse prendre rendez-vous sans passer par l’administration et sans que les parents soient au courant. »

Consulter le rapport du Défenseur des droits

Retour en images sur cette journée

Partager cette publication :

Publications liées

réfugiés (c) dr

Point de vue

20 juin 2022 : La journée mondiale des réfugiés

par Catherine-Amélie Chassin

16/06/2022

Régulièrement ‘Point de vue’ laisse la parole à un(e) expert(e) du droit, une tribune libre, un espace d’expression pour aborder les droits de l’Homme et des notions liées à ces derniers.

En savoir +