×

Un jury international composé de 22 jeunes de 11 nationalités différentes s’est réuni à Caen du 9 au 11 février dernier pour sélectionner les 3 nommés pour le Prix Liberté parmi 254 propositions envoyées par des jeunes du monde entier dans le cadre de l’appel à proposition « Notre Prix Liberté 2022 ». Mohamad Al Jounde, Child Rights and Rehabilitation Network (CRARN) et Theresa Kachindamoto ont été choisis pour leur combat en faveur de la liberté par ce jury présidé par Rony Brauman, ancien président de Médecins sans frontières et animé par l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix.

Du 15 au 25 avril, les 15-25 ans du monde entier sont invités à voter pour élire le ou la lauréat(e) du Prix Liberté 2022 parmi ces 3 personnes et organisation.

3 nommés, 3 combats pour la liberté

Mohamad Al Jounde – 20 ans, Liban

Mohamad Al Jounde, 20 ans, a grandi en Syrie mais il a dû fuir son pays pour se réfugier au Liban. Mohamad a fondé l’école de Gharsah dans son camp de réfugiés. Cette école soutient les réfugiés syriens par le biais de l’éducation, d’un soutien psycho-social et du renforcement des capacités des enfants, des adolescents et des femmes. L’école accueille désormais 240 enfants et 500 femmes par an. Réfugié en Suède depuis, Mohamad Al Jounde est l’un des héros du film Bigger than us, sorti en 2021.

Candidature proposée par des élèves des lycées Saint Just à Lyon, Saint Sébastien de Landerneau, et Nelson Mandela de Nantes.

Child Rights and Rehabilitation Network (CRARN) – Créé en 2003, Nigeria

Fondée en 2003 au Nigeria, l’organisation CRARN veille à apporter un soutien médico-social, psychologique et humanitaire aux enfants des rues victimes de discriminations en raison de prétendus pouvoirs maléfiques. CRARN administre un centre d’accueil et une école où les enfants peuvent se reconstruire. Depuis 2003, elle a secouru et assisté plus de 1 000 enfants.

Candidature proposée par des élèves du lycée Camille Saint-Saëns de Rouen.

Theresa Kachindamoto – 63 ans, Malawi

Cheffe traditionnelle du district de Dedza au Malawi, elle est mariée et mère de cinq garçons. Elle a été choisie il y a seize ans pour assumer les fonctions de cheffe dans sa région natale, « pour sa bienveillance envers les gens ». Elle exerce à ce titre une autorité informelle sur plus de 900 000 personnes. Elle est connue pour son militantisme pour l’éducation des filles et des garçons et pour sa lutte contre les mariages précoces. Elle a fait annuler plus de 2 000 mariages de jeunes filles.

Candidature proposée par des volontaires en Service Civique d’Unis-Cité de Rouen, et des élèves du lycée agricole Auguste Loutreuil de Sées.

L’accompagnement pédagogique de l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix

Comme pour l’appel à proposition « Notre Prix Liberté 2022 », l’équipe de l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix propose un accompagnement pédagogique auprès des établissements et structures qui souhaitent sensibiliser des jeunes aux problématiques abordées au travers du vote.

L’étape du vote est propice à un approfondissement pédagogique, autant sur les notions de vote et de citoyenneté numérique que par la découverte et la compréhension de trois exemples de combats pour la liberté dans trois pays et contextes différents.

Partager cette publication :

Publications liées

réfugiés (c) dr

Point de vue

20 juin 2022 : La journée mondiale des réfugiés

par Catherine-Amélie Chassin

16/06/2022

Régulièrement ‘Point de vue’ laisse la parole à un(e) expert(e) du droit, une tribune libre, un espace d’expression pour aborder les droits de l’Homme et des notions liées à ces derniers.

En savoir +