×

L’Institut international des droits de l’Homme et de la paix, avec le soutien de la Région Normandie et de l’Université de Caen-Normandie organise la 20ème édition de l’Université de la paix avec pour thème cette année : « Migrations et paix ». Compte-tenu du contexte sanitaire mondial complexifiant considérablement les mobilités internationales, les organisateurs ont fait le choix d’organiser cette 20ème édition de l’Université de la paix entière en visioconférence.

Inhérentes à l’espèce humaine, les migrations ont depuis toujours existé. Si l’être humain n’avait en effet pas été curieux et mobile, il serait probablement resté dans les environs du berceau de l’humanité, en Afrique. Les migrations ont, pendant des milliers d’années, posé peu de problèmes. Si l’Autre ou l’Etranger a toujours suscité de la curiosité, parfois de l’animosité, il n’en demeure pas moins que les Hommes ont pu se déplacer relativement librement et ainsi conquérir notre planète.

L’apparition des frontières et l’émergence des Etats-Nations au 17ème et 18ème va avoir une influence majeure sur les migrations puisque les Etats vont se doter de règles nationales régissant d’abord l’entrée des étrangers sur leur territoire puis ensuite leur séjour et leur éloignement. Au niveau international les choses évoluent également. La révolution industrielle de la fin du 19ème siècle a conduit les Etats à coopérer pour offrir des conditions de travail similaires aux travailleurs des pays en concurrence pour les mêmes marchés ; l’Organisation internationale du travail est ainsi créée en 1919.

Les conflits armés modernes et la multiplication des crises mondiales depuis la seconde partie du 20ème siècle conduisent cette même communauté internationale à renforcer le cadre conventionnel de la mobilité internationale (Convention internationale relative au statut de réfugié de 1951 ou Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille de 1990) et à se doter d’organisations internationales effectives et efficientes (Organisation internationale pour les migrations en 1951 ou Haut-commissariat des Nations-Unies aux réfugiés également en 1951).

Aujourd’hui, les migrations internationales sont considérées comme un défi mondial complexe. Le cadre légal entourant les migrations est devenu incroyablement dense et la lisibilité des normes nationales, régionales et internationales en est parfois altérée. En outre, si les causes de migrations n’ont pas grandement varié à l’échelle de l’humanité (s’alimenter, avoir une vie meilleure, se guérir, étudier ou encore fuir une situation de crise), elles se sont multipliées et intensifiées au 20ème siècle. De même, de nouveau phénomène comme le réchauffement climatique amène la communauté internationale à se positionner et à probablement faire encore évoluer le cadre légal des migrations.

Afin de comprendre cet environnement mouvant, d’appréhender ces nouveaux défis contemporains ou tout simplement de déconstruire les idées-reçues autour des migrations, l’Institut international des droits de l’Homme et de la paix propose à une quarantaine de jeunes du monde entier de se former, de débattre et de réfléchir à cette thématique. Encadrée par une équipe d’experts internationaux, les organisateurs proposent aux participants de suivre différents séminaires qui permettront d’apporter un éclairage scientifique sur la thématique de l’année.

Partager cette publication :

Publications liées

Retour sur

La cérémonie de remise du Prix Liberté 2021

par Eve Mesnil-Letellier

01/10/2021

Le Prix Liberté 2021 a été décerné jeudi 30 septembre à Sonita Alizada, jeune rappeuse afghane engagée contre le mariage forcé des jeunes filles, dans le cadre du Forum mondial Normandie pour la paix à Caen.

En savoir +