×

L’Institut international des droits de l’Homme et de la paix vous propose de revenir sur 5 nouvelles du mois encourageantes pour les droits de l’Homme.

1 – Le prix Vaclav-Havel des droits de l’Homme remis à l’opposante biélorusse emprisonnée Maria Kolesnikova

Le Conseil de l’Europe a remis le 9e prix des droits de l’homme Vaclav-Havel à l’opposante biélorusse Maria Kolesnikova, lundi 27 septembre. « Si vous ne voulez pas que la Biélorussie se transforme en un goulag, nous devons apporter notre soutien au peuple biélorusse », a déclaré la sœur de Maria Kolesnikova, Tatsiana Khomich, en recevant ce prix à Strasbourg.

Condamnée à 11 ans de prison à l’issue d’un procès à huis clos, Maria Kolesnikova, 39 ans, a marqué les esprits en résistant à une tentative d’expulsion de son propre pays. Elle est « l’un des trois symboles féminins de l’opposition bélarusse », a rappelé le Conseil de l’Europe, avec Svetlana Tikhanovskaïa, candidate à la présidentielle à la place de son mari emprisonné, et Veronika Tsepkalo, qui ont fui le pays sous la pression des autorités.

Le Prix Vaclav-Havel des droits de l’homme est décerné chaque année par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), en partenariat avec la Bibliothèque Vaclav-Havel et la Fondation Charte 77. Il récompense « des actions exceptionnelles de la société civile dans la défense des droits humains en Europe et en dehors du continent » et consiste en une somme de 60 000 euros, un trophée et un diplôme.

Photo : REUTERS/Vasily Fedosenko

2 – Les Suisses se prononcent en faveur du mariage pour tous et de la PMA pour toutes

C’était l’un des derniers pays de l’Europe de l’Ouest où cette liberté est considérée comme illégale. La Suisse franchit un cap historique en légalisant dimanche 26 septembre le mariage pour tous et la PMA pour toutes.

La Suisse a dépénalisé l’homosexualité en 1942, mais diverses polices municipales ou cantonales disposaient – dans certains cas jusqu’au début des années 90 – de registres recensant les homosexuels. Depuis 2007, les couples homosexuels pouvaient déjà nouer un pacte civil («Partenariat enregistré») mais le nouveau texte prévoit également que les couples de même sexe puissent adopter un enfant conjointement. Depuis 2018, il était seulement possible pour ces couples d’adopter l’enfant de leur conjoint ou conjointe.

Photo : MICHAEL BUHOLZER/EPA/MAXPP

3 – Mondial de football masculin de 2022 : la Norvège déploie une banderole pour le respect des droits de l’Homme

Cinq mois après avoir dénoncé les conditions des travailleurs migrants sur les chantiers de la Coupe du monde 2022 au Qatar, la sélection norvégienne a récidivé. Avant la rencontre comptant pour les éliminatoires du Mondial face aux Pays-Bas début septembre, les joueurs ont déployé une banderole appelant au respect des Droits de l’homme pour les travailleurs migrants. « Fair play pour les travailleurs migrants. Les droits de l’homme sur et en dehors du terrain », peut-on lire sur cette affiche tenue par les joueurs.

Stian Lysberg Solum / REUTERS

4 – Le Mexique et la République de Saint-Marin dépénalisent l’avortement

Début septembre les juges de la Cour suprême du Mexique ont décidé à l’unanimité de rendre inconstitutionnelle la criminalisation de l’IVG. Une avancée notable alors que plusieurs Etats d’Amérique centrale et du sud y sont encore opposés ou le limitent fortement.

Quarante-trois ans après l’adoption par l’Italie de la « loi 194 », autorisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG), les citoyens de Saint-Marin étaient appelés à faire le même choix, par référendum. Au terme d’une campagne très animée, où les partisans du statu quo ont beaucoup donné de la voix, la réponse des électeurs a été nette et sans discussion : à plus de 77,3 %, ils ont choisi d’abroger la loi qui pénalisait l’avortement sur le sol de la république. Désormais, l’IVG sera possible jusqu’à douze semaines de grossesse, et au-delà de cette date en cas de risque pour la santé.

Manifestation pour célébrer la décision de la Cour suprême, à Saltillo, au Mexique, le 7 septembre 2021. DANIEL BECERRIL / REUTERS

5 – Football : la Fédération américaine va proposer des salaires égaux pour ses sélections masculine et féminine

La Fédération américaine de « soccer » (football) a déclaré, mercredi 15 septembre, qu’elle proposera désormais des contrats identiques aux joueurs et joueuses de ses sélections nationales. Les primes de résultat en Coupe du monde seront, elles aussi, égales.

En mars 2019, 28 joueuses de l’équipe nationale féminine, menées par Alex Morgan et Megan Rapinoe, avaient engagé des poursuites juridiques contre la Fédération pour obtenir l’égalité des salaires.

Megan Rapinoe prend la parole lors d’un évènement en faveur de l’Equal Pay Day à la Maison Blanche, le 24 mars 2021. JIM WATSON / AFP

Partager cette publication :

Publications liées

Retour sur

La cérémonie de remise du Prix Liberté 2021

par Eve Mesnil-Letellier

01/10/2021

Le Prix Liberté 2021 a été décerné jeudi 30 septembre à Sonita Alizada, jeune rappeuse afghane engagée contre le mariage forcé des jeunes filles, dans le cadre du Forum mondial Normandie pour la paix à Caen.

En savoir +